Le positivisme / Rendre le présent parfait

Le positivisme

Rendre le présent parfait

 

 

 

Le positivisme, c’est croire en soi ou croire en une personne. La valoriser, être bienveillant, sans juger et en étant constructif.

 

Cette attitude permet souvent d’accueillir les informations de façon neutre, sans les déformer, en restant au plus près de la réalité. Elle permet par la suite de se demander: comment pourrais-je teindre ma vie en rose ?

Il ne s’agit pas de changer radicalement. Simplement d’analyser les faits objectivement et de saupoudrer son quotidien d’habitudes et d’actions positives.

 

En étant positif, on souligne ses forces, ses atouts. Dans une société où l’on a tendance à essayer de travailler sur ses lacunes, ses défauts, le positivisme est une philosophie qui appuie sur ses qualités.

 

C’est aussi voir la vie avec des lunettes roses plutôt que des lunettes noires. Chasser les mots négatifs du vocabulaire.

Au lieu de dire « Il fait un mauvais temps aujourd’hui ! » dire  « Il pleut aujourd’hui ! »

 

On ne cherche pas à adopter une attitude « bisounours ». Mais juste de rester vigilants sur l’interprétation des situations, en relativisant et en se concentrant sur ses aspirations, ses dons, ses rêves.

 

Comme toute chose, cela s’apprend ! Apprendre à cultiver le positivisme prend du temps mais c’est une façon d’être essentielle dans les relations humaines !

 

« Rendre le présent parfait » pourrait bien être la clé du bonheur !

 

Apprendre à apprécier ce que l’on a, prendre conscience de ce que l’on possède.

 Le passé n’est plus, le futur n’est pas, seul le présent est.

 

C’est un peu le principe de la méditation. La conscience du présent nous aide à nous déployer et à nous épanouir.

 

Cela rejoint aussi le principe religieux de gratitude. Focaliser son attitude sur qui nous sommes (ou qui sommes devenus), sur nos réussites, sur nos accomplissements et remercier la vie pour tout cela.

Etre vivant est en quelque sorte un exemple de perfection.

Cet exemple n’est pas anodin. Très souvent, les personnes ayant frôlées la mort (accident, maladie…) ne voient plus le monde de la même façon.

Pourquoi ?

Prenez conscience de ce qui constitue votre vie. Imaginez que vous perdez tout.

Puis imaginez qu’on vous le rend… Les choses ont une toute nouvelle saveur. Ou plus exactement la saveur qu’elles ont et qu’elles devraient avoir depuis le début.

 

Dans notre monde moderne, lâcher-prise est une lutte quotidienne. Se détacher de la perfection et du soi-disant bonheur des réseaux sociaux aussi.

Apprendre ou plutôt ré-apprendre à s’approprier sa vie. Pleinement. Simplement.